New Zealand – Ile du Sud Roadtrip Part I

Aujourd’hui on est lundi et nous récupérons notre van pour partir à la découverte de l’île du sud et de ses splendides paysages !

C’est avec la compagnie Jucy que nous avons loué notre campervan.

Et c’est parti pour 3 semaines d’aventure !!

Jour 1 : Christchurch – Lac Pukaki

Objectif du jour : prendre en main le van, comprendre comment ça marche (fresh water tank, grey water tank, dumping station, free campsite, self-contained, powered site, unpowered site…), campeurs en herbe que nous sommes ces termes nous feraient presque peur. Mais en fait ce n’est pas bien compliqué ! Notre campervan porte l’étiquette « self contained » car nous avons des toilettes portables (ne nous demandez pas comment ça fonctionne, je pense que l’on ne s’en servira jamais !), ce qui signifie que nous avons le droit de faire de faire du camping « sauvage » là où c’est autorisé.  Allez hop c’est parti !

La route vers le lac Pukaki est plutôt jolie avec les montagnes en toile de fond. Mais le clou du spectacle est quand nous arrivons dans la région des lacs Tekapo et Pukaki. Il fait gris mais pour autant leur couleur bleu ciel est incroyable ! L’eau est claire car elle provient de la fonte des glaciers.

C’est magnifique ! Ca doit l’être d’autant plus au printemps/ été quand les lupins (fleur violette) fleurissent tout autour du lac, ce qui doit créer un superbe contraste de couleurs. Nous n’en verrons que très peu de ces fleurs, les autres ayant fané, et oui nous sommes en automne !

C’est autour du lac Pukaki que nous nous installerons pour la nuit. Il est possible d’y camper gratuitement et franchement wahou ! La vue est à couper le souffle avec ce lac bleu et la vue sur le Mount Cook !

Jour 2 : Pukaki-Pelennor-Tekapo

Notre première nuit dans le van ne fût pas l’une des plus mémorables, nous avions mal choisi notre emplacement : on était penché.. Mais bon la vue au réveil nous fait tout oublier !!

On a petit déjeuné face au Mont Cook, enfin lui était masqué par une épaisse couche de nuages mais on savait qu’il n’était pas loin, quel privilège ! On est ensuite allé se perdre dans les Pelennor Fields plus connus sous le nom de Plains of Rohan, paysage du seigneur des anneaux. C’est là où j’ai pris en mains le van, c’est pas si compliqué en fait 😊 Sauf quand il y a du vent… la prise au vent est assez impressionnante.. On s’arrête pour faire quelques photos (et narguer notre copine Cécile grande fan du SDA ).

NZ part IV-39NZ part IV-29

Puis nous reprenons la direction du lac Tekapo pour pique-niquer face à cette étendue d’eau bleue. Le plan était ensuite de faire une longue marche autour du lac, mais la pluie nous a coupé dans notre élan, nous ne marcherons finalement qu’une petite heure.

Nous regagnons le lac Pukaki pour y trouver un bon emplacement à plat pour la nuit. Et c’est sous un soleil radieux que nous prendrons l’apéro face au Mount Cook. Et oui ici en Nouvelle-Zélande c’est un peu comme en Bretagne : après la pluie vient le beau temps, et ce plusieurs fois dans une même journée 😊. Leur dicton est même « We can have 4 seasons in one day ».

Transfert-12Transfert-15

Jour 3 : Mount Cook

C’est sous un grand soleil que nous nous réveillons ce matin. Chouette ! Direction le mont Aoraki, renommé Mont Cook par les britanniques il est le point culminant de la Nouvelle-Zélande du haut de ses 3 724 mètres. La vue sur les massifs montagneux depuis la route qui mène à l’Aoraki National Park est grandiose.

Transfert-29

Objectif du jour : faire quelques short walks au départ de Mount Cook Village. La première est la plus populaire : la Hooker Valley Track. Elle dure 3h aller/retour et offre de magnifiques points de vue sur les montagnes. Le chemin est bien balisé, on traverse quelques ponts suspendus au-dessus de la rivière, il n’y a pas de dénivelé. La ballade qui mène au Hooker Lake est plutôt facile.  Nous ferons l’aller sous un ciel quelque peu nuageux, et le retour sous un ciel bleu. Nous ne mettrons pas 3h pour faire la rando mais 4h… Nous avons en effet pris environ 400 photos… Et nous sommes arrêtés un petit moment au bord du lac Hooker à la surface duquel on peut apercevoir les pointes d’icebergs !

Transfert-185

Transfert-180

L’après midi nous ferons une petite marche : la Blue Lakes & Tasman glacier track. Celle-ci dure une petite quarantaine de minutes aller-retour. Elle mène aux Blue Lakes qui sont plus vert que bleu. Ils avaient été nommés il y a quelques années quand ils étaient alimentés par la fonte du glacier Tasman. Leur eau était donc bleu turquoise comme celle des lacs Pukaki et Tekapo. Aujourd’hui le glacier Tasman a rétréci et sa fonte n’alimente plus les lacs. L’eau des lacs est donc de l’eau de pluie d’où leur couleur verte.

Puis cette marche nous mène à un point de vue sur le glacier Tasman. Au premier abord on s’est demandé mais où est donc le glacier ?? En effet celui-ci fond très rapidement et a beaucoup perdu en envergure. Il mesure aujourd’hui 24kms et ne devrait en mesurer que 20 en 2027.

Sur le chemin du retour nous nous arrêterons encore de nombreuses fois pour photographier la chaîne montagneuse. Puis nous dirigeons vers un free campsite pour passer la nuit.

Cette 3ème nuit dans le van restera gravée dans nos mémoires comme la nuit on nous avons « dormi » à 3… Maxime, moi et .. une souris !

On était bien sur le campsite avec seulement 3 autres campeurs, vue sur le lac Oahau. Pas un brin de vent. Quand à 1h du matin Maxime entend des bruits étranges et voit une ombre sortir du sac poubelle. Nous avons donc une colocataire.. Une souris me direz vous ce n’est pas bien grave ! Oui mais quand on l’entend farfouiller dans nos placards de provisions on a qu’une envie : la voir disparaitre ! On essaie de lui faire peur pour la faire fuir mais rien n’y fait… Système D : on élabore un piège. On enlève toute nourriture des placards. On émiette quelques cookies dans un sac plastique. Et on croise les doigts pour que la petite bestiole soit assez téméraire pour aller mettre son nez dans le sac ! On a attendu un bon moment, et vers 4h30 du matin la petite souris s’est faufilée dans le sac plastique. Ni une ni deux Maxime attrape le sac et jette la souris dehors.

De peur qu’elle ne grimpe à nouveau dans le van (on ne sait vraiment pas par où elle a pu rentrer…) on finira (ou commencera plutôt…) la nuit sur un autre campsite à une vingtaine de kms.

A très vite pour la suite de nos aventures !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s